Surréalisme

Hier, c’était mon premier jour de boulot.

Mon patron m’a demandé d’être au bureau à midi; il a ouvert les locaux et à mon grand étonnement, il n’y avait personne d’autre que nous.

“Oui, j’ai 15 employés dont une majorité de stagiaires, mais chacun vient quand il veut : il y en a qui viennent le matin, d’autres qui commencent au milieu de la nuit… Je ne crois pas qu’on ait déjà été tous présents en même temps au bureau ! Heureusement parce que comme tu peux le voir, c’est tout petit. Donc, je vais te faire un double des clés du bâtiment, et tu pourras venir quand ça te chante ! ”

Sur ce, il a réglé les hauts parleurs de son PC et s’est mis à diffuser… du Zouk love. J’ai mis du temps à remarquer, et autant vous dire que je n’en croyais pas mes oreilles…

“Dites moi, ce n’est pas très japonais, non ? En fait ça ressemble à de la musique de l’île d’où je viens…
-Oui, c’est une radio française sur iTunes.  Mais tu viens d’une île ? Montre-moi ça sur google map ! … Ah, c’est dans les Caraïbes. Moi, j’adore le reggae !”

Et donc sur fond de Edith Lefel, “j’ai planté banane dans ma plantation”, “Papillon volé” et autres chansons super-rétro, nous avons commencé à discuter de l’entreprise, discussion entrecoupée de “T’as pas faim ? On se commande un burger ? ” et de “Tu aimes la bière ? Allons boire un coup un de ces quatre !” … Vers 16h, un autre stagiaire est arrivé :

” Hé, salut, ça fait un bail ! Qu’est-ce que tu deviens, tu es diplômé maintenant ?
– Euh, non boss, j’ai redoublé…
– Encore ! Mais tu es irrécupérable !
– Faut croire… Vous vous êtes coupé les cheveux, non ?”

Et ainsi de suite… Je me demande comment ce patron fait pour savoir si ses employés bossent vraiment, alors qu’il ne les voit que tous les 36 du mois ! En tout cas on est loin de l’image de l’entreprise japonaise où il faut arriver à l’heure et où on fait des heures sup’ à tour de bras.

L’entreprise est donc divisée en deux : une partie qui fait des sous (publicité et agence de “talents”, i.e. mannequins et chanteurs) et une partie qui utilise ces sous en produisant des applications iPhone et des sites web (la division informatique). Mon boulot qui aurait du être de fabriquer une appli en rapport avec le cinéma, va finalement consister à finir de développer un site web commencé par quelqu’un d’autre dans un langage de programmation que je n’ai jamais étudié… Ca s’annonce difficile, surtout que la personne en question est partie depuis longtemps. Mais j’ai pas trop le choix ! Et finalement,  il faut aussi que je m’ouvre un compte dans une banque au Japon pour recevoir mon salaire. Ca devait arriver tôt ou tard… Heureusement, les “horaires” qui n’en sont pas compensent la difficulté du boulot. Pas besoin de se lever tôt ou de passer ses journées enfermée au bureau, pourvu que mon boulot avance !

Pour clore ce post, voilà un type que j’ai croisé hier en me perdant à vélo :

(c’est une aquarelle. Ca prend beaucoup moins de temps que de dessiner à l’ordinateur ! )

Ses chaussures étaient fort étranges, avec une grande barre en bois en travers, ce qui fait qu’il marchait comme un équilibriste. Clop, clop, clop sur la route pavée, je pense que c’était un moine…

One Response to “Surréalisme”

  1. Le Frangin Says:

    Hey super dessin !
    Ébin Edith Lefel continue sa carrière au Japon alors ?
    Sinon ça a l’air sympa les horaires… bienvenue dans les joies du DEV ^^


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: