Le Weekly Post

Un peu d’avance dans le post de la semaine, pour changer. J’hésite à ajouter de nouvelles rubriques, sur les trucs super pratiques du Japon, la technologie, ou les panneaux d’affichage (qui mériteraient un site web à eux tous seuls…). On verra selon le temps libre que j’ai ! (c’est à dire à peu près aucun, depuis que mon boss a décidé qu’il fixerait les deadlines des projets lui-même. Utopisme quand tu nous tiens !)

Le dialogue de la semaine

… a eu lieu avec un o-mawari-san. Ce lundi, mon vélo a disparu. Au lieu de le garer dans le bâtiment comme je fais d’habitude, je l’ai garé devant, de l’autre côté de la rue. Pour cause de nid de guêpes, vous comprenez… Et le matin, il avait disparu.
Sachant que les vols de vélos sont inexistants dans le voisinage, que mon vélo était du type vieux-rouillé-bruyant alors que ceux garés pas loin étaient ni trop vieux ni trop neufs, sachant enfin que la fourrière colle des dizaines d’étiquettes rouges “la prochaine fois vous aurez une amende” avant d’embarquer les bicyclettes… Le plus probable selon les gens à qui j’ai demandé est que quelqu’un ait été “gêné” par mon vélo et l’ait déplacé quelque part pas loin (l’antivol est de type “bloque-roue”, qui empêche la roue de tourner sans amarrer le vélo à un poteau). Sauf que mon vélo n’a pas de GPS intégré et que je ne l’ai retrouvé nulle part.
Je suis donc allée porter plainte à la police : ce n’est pas eux qui retrouveront mon vélo, mais au moins si le vélo se prend une amende pour stationnement interdit (allez savoir où il a atterri), ce n’est pas moi qui paierai. Morceaux choisis de la conversation avec Mr Lapolice.

Lui – Bon, est-ce que tu sais écrire en japonais ?
Moi – Je me débrouille…
Lui – Alors mets ton adresse ici, et là tu écris la date. Nous sommes le 11e jour du 7e mois de l’ère Heisei… Tu sais qu’ici, on compte les années selon les  règnes des Empereurs ? Avant c’était l’ère Showa, et maintenant c’est Heisei.
Moi – Oui, oui, je sais. Mais je ne sais pas l’écrire en caractères.
Lui – Hei, comme “heiwa”, la paix. Et sei comme “nari”, devenir. L’ère de la venue de la paix.
Moi – Voilà.
Lui – OK, maintenant tamponne ici. Oh, tu n’as pas de Hanko (tampon) ? Ici au Japon, on signe avec un tampon encreur personnel, mais comme tu n’en as pas, il va falloir que tu signes avec tes empreintes digitales, ici, ici et ici.
(c’est sûr qu’un tampon ça vaut une empreinte digitale en terme de sécurité…)
Voilà, c’est bon.
Moi – Je peux vous poser une question ? C’est pour quoi faire que vous avez un bâton de balai ?
Lui – Oh, ça ? C’est pour se battre.
Moi – Vous voulez dire que vous tapez sur des gens ?
Lui – C’est bien ça. Tu connais Miyamoto Musashi ?
Moi – Euh, oui, bien sûr. (en fait pas du tout)
Lui – Comme tu le sais, c’était un grand héros et un samurai extrêmement doué. Et c’est grâce à un bâton en bois comme celui là qu’il a gagné la guerre, il y a très longtemps ! Et c’est pour cela que nous aussi, nous apprenons les techniques de maniement du bâton.
Moi – Vous apprenez ça à l’école de police ?
Lui (il se lève et va empoigner le bâton posé dans un coin de la pièce) – Oui. On fait comme ça : un coup sur la tête, PAF ! Et aussitôt, un coup à l’estomac, VLAN !
Moi – Waouh, avec ça on doit être bien immobilisé…

Et voilà comment j’ai eu droit à une démonstration de combat au bâton dans le style Miyamoto Musashi le plus pur. Après je ne suis pas sûre que l’honorable samurai ait été aussi enveloppé et chauve que mon policier, mais ça n’en était que plus drôle !
(Enfin soyons honnêtes, personne n’a jamais vu un policier japonais combattre les méchants avec un bâton de balai, c’est pas les power rangers non plus…)

Le personnage de la semaine

O-mawari-san, bis.
Entre chez moi et la gare, il y a le QG d’un parti politique japonais, avec toujours plein de voitures et de gens en costume. Et un o-mawari-san en uniforme qui fait le pied de grue devant la porte, parfaitement immobile, saluant les gens du QG et ignorant les passants innombrables…

…Sauf moi !
La première fois qu’il m’a adressé un retentissant “BONJOOOUR !”, je passais à vélo; j’ai sursauté et bredouillé un truc comme “AArhhg …mmjour.” Depuis, chaque matin, nous faisons le concours de qui sera le plus bruyant.
“BONJOOOUR !” – “BONJOUUUR !”
… Enfin ça c’était avant, parce que j’avais un vélo et que je pouvais m’enfuir à toute vitesse. Maintenant que ça me prend une bonne minute à pied avant de dépasser le QG, c’est plutôt : “BONJOOOUR !” – “…our.”

Le plat de la semaine

Je SAIS que ça ne vous fait pas très envie. Mais c’est une entrée tout à fait rafraichissante par cet été brûlant.

Mamechishiki : les chauves

En France, être chauve c’est comme avoir des rides : les gens font ce qu’ils peuvent pour l’éviter, mais on sait tous qu’après 30 ans il y a peu de chance d’y échapper… Alors on fait avec. Ca fait partie de ton image, pas de ta personnalité.

Au Japon, être chauve est une calamité honteuse qu’il faut camoufler à tout prix.
Il y partout des pubs pour des potions magiques, pour des perruques, pour des extensions “effet naturel”. Et si rien de tout ça ne marche, il reste la solution ultime : la coupe d’Homer Simpson, une longue mèche peignée d’un côté à l’autre du crâne…
Une explication possible de cette hantise du crâne luisant pourrait être qu’il y a *réellement* moins de chauves ici qu’en France, du coup ce n’est pas vu comme un truc normal et inévitable, mais comme une tare rare et honteuse.. Mais ce n’est que mon interprétation.
Une exception notable : les adolescents ont souvent le crâne quasi-rasé, gris : apparemment il faut se raser le crâne pour jouer au baseball, sport qui est au Japon ce que le foot est à la France.

Bonus : pepsi lemon

Je ne sais pas si on en trouve aussi en France, je ne suis pas très calée en sodas; mais j’ai gagné ça en faisant mes courses l’autre jour :

Honnêtement, Mr l’ingénieur de chez Pepsi, c’est pas bon du tout ton truc. Tu parles d’un cadeau. J’ai aussi gagné ce matin même une bouteille de café au lait. Je n’aime pas le lait… Jamais contente 😀 !

Advertisements

2 Responses to “Le Weekly Post”

  1. Le Frangin Says:

    Mouahahahah je savais même pas que le pepsi existait encore… c’est dire si je m’y connais en soda !

    Alors le mawari policier te hurle BONJOOOUR en français ?!

    Sinon j’ai une astuce pour les chauves : la boule à Z ! Testé et approuvé par moi (qui ne suis pas chauve mais bon ^^)


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: