Panneaux #8 : l’incontournable

On ne peut pas faire une série sur les panneaux sans passer par celui-ci. Tout a déjà été dit sur le pourquoi du comment, c’est sûrement le panneau japonais le plus célèbre, mais je vous l’offre quand même :

Il s’agit donc du panneau qui sert à indiquer les wagons de métro réservés aux femmes aux heures de pointes : Quelques précisions à défaut de traduction, puisqu’il y a aussi le texte en anglais.

Tout d’abord, le “à partir de 8h03” n’est pas irréaliste, puisque qu’au Japon un train/metro qui doit arriver à 8h03 arrivera précisément à 8h03, ce qui permet à tout un chacun de programmer des voyages avec des correspondances d’1mn chrono.

Ensuite, “les écoliers du primaire et enfants plus jeunes sont aussi autorisés à bord du wagon”. Pourquoi préciser”écoliers”, plutôt que “femmes accompagnées par leurs enfants” ? Et bien parce qu’ici, les “les écoliers du primaire et plus jeunes” vont à l’école seuls, que ce soit à pied ou en train / métro. Le Japon étant le pays avec le taux de criminalité le plus bas du monde (la dernière fois que j’ai cherché en tout cas), envoyer les petits enfants à l’école/au club de sport ou ailleurs seuls est une situation tout à fait banale…

Mais alors, si tout va bien dans le meilleur des mondes, pourquoi un wagon spécial femmes ? J’aimerais bien répondre que les japonais séparent tout et n’importe quoi en “pour femmes” et “pour hommes”, plus encore qu’en France, mais le problème est ailleurs : les chikan. Ce sont des mecs, parfois des ados, parfois des chefs d’entreprises très connus, qui mettent la main aux fesses des femmes dans le train. Je ne sais pas dans quelle mesure c’est répandu, et je n’ai jamais assisté à un scandale dans le train, mais il y a des affiches un peu partout qui clament : “Les chikan sont des criminels ! En cas de besoin criez “CHIKAN !!!” et dénoncez-les au personnel de la gare !”. J’ai l’impression qu’il s’agit plutôt d’une sorte de mode qui date d’y a quelques années : aujourd’hui ce qui défraie la chronique et passe aux infos, ce sont les gars qui prennent des photos de filles à la plage, ou beaucoup plus grave, qui prennent des photos sous les jupes des filles aux escalators. Bizarrement j’ai l’impression que les Japonais mettent ça au même niveau…

Il parait que si un chikan se fait prendre, en plus des sanctions traditionnelles (prison et amende), il se fait virer de son boulot, sa femme divorce et sa famille le renie. Ce n’est qu’un ouï-dire que je n’ai pas cherché à  vérifier, mais il faut quand même avoir un sacré sens des priorités pour risquer tout  ça dans le but de toucher une fesse… (vous me direz, pour empoigner une fesse non consentante faut déjà être dérangé mais bon)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: