Otsukimi Dango

Salut !

Ai-je déjà dit que c’était l’automne ? La saison où, dit-on, le ciel du Japon est le plus beau. Il y a même un jour special pour observer la pleine lune d’automne : Otsukimi. Cette année, c’est tombe le 30 septembre. Traditionnellement, on en profite pour manger des dango, ces grosses billes blanches et élastiques fourrées aux haricots rouges. Comme c’est hyper sucré, je n’aime pas trop ça (et en plus j’ai râté le jour de la pleine lune), mais j’en ai quand même acheté :

Au départ les dango sont censés représenter la lune ronde et blanche; mais il y a aussi des dango-lapins, comme les miens : l’interprétation japonaise des cratères lunaires, c’est qu’ils sont en forme de lapin qui fabrique des mochi (pâtisserie proche des dango) dans un mortier…

via

Donc voila, tout est bien qui finit bien, les dango ressemblent a la fois a la lune et au lapin qui vit dessus…

Moins traditionnellement, il y a aussi le Tsukimi burger de chez McDo.

(cette pub date de 2007, mais celle de cette année est moins drôle.)

Pour reprendre où j’en étais hier, le dimanche midi nous sommes allés manger des sushis dans un kaitenzushi, les restos où les plats défilent sur des tapis roulants. Le sujet brûlant de la conversation était “Les sushi sont-ils meilleurs à Tokyo où à Kobe ?”,  mais il y a plus intéressant comme sujet : le principe même du kaitenzushi. Assis à sa table, on regarde passer les assiettes sur le tapis roulant et on se sert comme on veut; mais on peut aussi commander directement au chef, qui se trouve juste derrière le tapis et prépare tout sous les yeux des clients.
A la fin on somme les assiettes par couleur pour calculer l’addition (les prix dépendent de la couleur de l’assiette). Le plus souvent le serveur/la serveuse compte à la main, mais je suis déjà allée dans un kaitenzushi où après avoir fini son assiette, on la glissait comme un jeton dans une sorte de boite-aux-lettres-casino avec parfois à la clé le jackpot : un dessert ou une boisson gratuite. J’ai même vu un kaitenzushi où la serveuse scannait la pile d’assiettes avec une sorte de télécommande qui calculait automatiquement le prix…

Après le resto, direction le Miraikan, le “Musée du Futur”.

merci wikipedia

C’est un musée qui présente de façon ludique des découvertes scientifiques plus ou moins récentes, notamment des robots, une représentation mécanique du principe d’Internet, une fleur OGM en accès libre (pas de barrières, j’ai touché du pollen OGM ! Mais pas transgénique.) et un bout de station spatiale. Il y a également un globe terrestre géant et animé suspendu au plafond… On est arrivé un peu tard et du coup on a raté toutes les animations, les robots et les expériences de chimie en direct. Mais il y avait tout de même beaucoup de choses intéressantes, notamment des “repas spatiaux” dans la boutique du musée : nouilles, boulettes de riz et takoyaki probablement lyophilisés; mais aussi des liquides ferromagnétiques et toutes sortes de petites centrales produisant de l’électricité à partir de bactéries, de boue ou d’eau.

Le soir nous sommes retournés manger un milion de plats (dont deux bols de Takowaza, du riz au thé, du riz au saké, des steaks fourrés au fromage et un nombre conséquent d’oeufs crus) dans un petit “resto à boire”, mais nous avons surtout pu déguster différentes sortes de saké.

Enfin le mardi, en compagnie d’une autre amie japonaise rencontrée à Lyon, nous sommes allés à Kappadori, “la rue du Kappa”, célèbre pour ses échantillons de nourriture en plastique… et pour ses Kappas.

wiki wiki

Kappadori est une rue où tous les magasins sont consacrés à l’art culinaire, majoritairement à destination des professionnels. On y trouve aussi bien de célèbres artisans qui forgent et personnalisent leurs propres couteaux (en l’occurence plutôt des hachoirs géants et des sabres terrifiants), que des vendeurs de cantines en métal ou de machines à pop-corn. Et surtout, ce qui amène les touristes étrangers et japonais : les représentations de plats en plastique. J’ai déjà dit un mot à ce sujet sur l’ancien blog : au Japon beaucoup de restaurants disposent des plats / gateaux / glaces en plastique dans leur vitrine en guise de menu. Ce sont des objets d’un réalisme incroyable, fabriqués à la main, et souvent assez artistiques. A moins de 20cm, je ne suis généralement pas capable de distinguer le vrai du faux. Malheureusement, une horde de top models nous a plus ou moins chassé du premier magasin pour prendre des photos, ce qui m’a passé l’envie de sortir mon propre appareil.

juste du plastique et des colorants, comme les chewing gums collés sous les tables des amphis. Enfin, à choisir…

l’homme invisible et sa famille au resto

Il y a un nombre impressionnant d’articles, de la choppe de bière avec l’eau qui se condense dessus aux sushis en passant par tous les types de gâteaux imaginables. Il y a également de vraies oeuvres d’art qui tiennent plus du rêve culinaire que de la représentation concrète (une pomme crue, feuilletée, dont s’échappent des quartiers de pomme au four…), des plats en train de se briser en mille morceaux tandis que leur contenu s’éparpille pour former des toiles célèbres de Van Gogh… Je n’ai pas de photos, désolée !

Je crois que le mieux dans cette histoire, c’est que des kits “faites le vous-même” sont disponibles pour tous la majorité des plats exposés.

Pour clore cet article, j’ai trouvé au bas de la tour la plus haute du Japon (Tokyo Sky Tree), un magasin que je croyais éteint depuis le crétacé supérieur. Ca rappelle des souvenirs à quelqu’un ? (ah, et au dîner du mardi, nous avons mangé des sushis dans un vrai resto, pour changer. Toru en a presque pleuré d’émotion tellement c’était bon. Sérieusement, j’ai cru qu’il ne s’en remettrait pas.)

Advertisements

6 Responses to “Otsukimi Dango”

  1. Le Frangin Says:

    Délifrance !!!
    Y’en a un par ville en Martinique, et aucun en france ! Comme Lina’s café !

    Dis octopoulpe, c’est quoi la différence entre OGM et transgénique ?

    Et quand je google takowaza, on dirait du poulpe gélifié ?

    • cyberoctopus Says:

      Et ben y en a aussi un dans un recoin de Tokyo, très étrangement…
      OGM : organisme génétiquement modifié
      Transgénique : organisme dans le génome duquel on a inséré des gènes d’un autre organisme.
      Donc un maïs transgénique est forcément OGM, mais tous les OGM ne sont pas transgéniques. En l’occurrence la plante du musée avait un petit morceau de gène en moins.

  2. thomassine Says:

    quelle martiniquaise.ça boit pas du rhum mais ça se shoot au saké. saké fifille.

    • cyberoctopus Says:

      Rassure-toi papy, je bois aussi du rhum. Et vu le prix du saké, je ne risque pas de finir ivre morte !

      • marino Says:

        Ouf! me voilà rassurée :$

      • cyberoctopus Says:

        C’est pas dans ta maison que j’avais fabriqué de l’hydromel au fait ? 😀
        Bon cela dit, je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de français non-musulmans qui puissent se vanter de n’avoir jamais abusé de la boisson… Et puisque c’est mon cas, foin de blagues douteuses sur ma consommation d’alcool, chers lecteurs !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: