Mariage japonais : préparatifs

Salut les gens !

Le saviez-vous ? Il est tout à fait possible de démissionner de son stage à 10 jours de la fin ! Incroyable non ? Heureusement que je suis là pour tenter les expériences les plus folles, grâce à moi vous voilà encore un peu plus savants. Merci qui ?

Waouh, mais ça fait tout juste deux semaines depuis le dernier post ! Que s’est-il donc passé qui justifie un tel mutisme ? Et bien tout d’abord, l’application iPhone sur laquelle je bossais est finalement passée de “en construction” à “en cours d’évaluation chez Apple” (semaine 1). Puis j’ai passé un chouette week end à Osaka. Enfin, mon boss a de nouveau eu une crise de lunatisme, ce qui entre autres a mené à l’abandon de l’application envoyée chez Apple (4 mois de boulot acharné), et conséquement à ma démission.

Quelle leçon en tire-t-on ? Eh bien ce fut un stage avec des bons et des mauvais côtés. Un bon côté c’est que j’ai appris vachement de trucs. Un mauvais côté c’est que j’ai appris vachement de trucs. Pour un stage intitulé “développement d’une application”, je pense que “développement de plusieurs applications abandonnées en cours de route, développement de plusieurs websites dont la plupart abandonnés en cours de route, réparation et entretien d’un serveur distant, network management, organisation et animation de réunions, quality management, développement de plusieurs web APIs, cours de programmation / network security / database management / architecture système /rédaction de documentation / HTTP / cryptographie pour d’autres stagaiares sans background informatique, management de projet, design, tentative de développement d’un esprit d’entreprise, tâches ménagères et entretien des plantes vertes”, peut être qu’en 6 mois  à 40€ la journée, pour un ingénieur pas diplômé ça fait un peu beaucoup.

Alors chers confrères  stagaires / à la recherche d’un stage, un petit conseil : si l’entreprise a un passé cahotique en dépit de son extrême jeunesse; si votre patron emploie une troupe de stagiaires et aucun vrai employé;  si les-dits stagiaires disparaissent sans un mot après un mois en moyenne; si vous êtes le seul à avoir un minimum de connaissances dans votre domaine; enfin si votre sujet de stage change plus de 5 fois le même mois,  je vous conseille de fuir très vite. “Ca pourrait être pire”, mais ça pourrait aussi certainement être beaucoup mieux.

Heureusement en même temps que je présentais ma démission (le Boss : “Honnêtement, c’est un choc. Je ne m’y attendais pas.” Moi non plus figurez-vous… Peut-être devrions-nous mettre en place une cellule d’assistance psychologique.), le responsable de mon stage suivant m’envoyait un mail me demandant si j’avais des préférences culinaires pour ma fête de bienvenue. Car oui, dans mon nouveau stage qui commence le 01/11, j’ai une fête de bienvenue dont je peux choisir le menu, un appart individuel tous frais payés, une cantine, une hiérarchie, des collègues qui en savent largement plus que moi puisque ce sont des chercheurs renommés, et même un programme de stage avec un planning, waouh ! Et même que si j’ai de la chance, qui c’est qui va m’apporter mon jus d’orange le matin au labo ? Asimo, oui monsieur, le petit robot-assistant qui coûte une fortune. Alors OK, ça met la pression, mais une pression bénéfique (car oui, il y a des pressions maléfiques… Voldemort, ça vous dit quelque chose ?).

Bref passons au plat principal : pour les quelques postes à venir, je ne vais pas passer mon temps à me plaindre de mon ancien boss, mais plutôt vous parler d’un mariage japonais, vu de l’extérieur (c’est à dire que ce n’est pas moi qui me suis mariée voyons, j’étais juste invitée !). Le thème d’aujourd’hui, c’est :

Les préparatifs

Tout d’abord, il va falloir vous faire inviter. Pour ça vous avez le choix entre :

– Avoir un très très bon ami japonais si vous êtes un homme, une très très bonne amie si vous êtes une femme

Il paraît que c’est pas très bien vu d’inviter un ami du sexe opposé à son mariage. Au début je trouvais ça complètement débile. Et puis quand j’ai entendu le discours de l’une des rares filles invitées par le marié (Je l’adore tellement et dès que je l’ai vu il s’est passé quelque chose entre nous et on était souvent que tous les deux ensemble et il me ramenait chez moi et il va tant me manquer et bouh hou hou), je me suis dit : évitez d’inviter des gens qui feront des discours qui vous embrasseront en public, surtout si le discours en question ressemble à celui d’une amoureuse éconduite.

– Etre le seul étranger dans une petite campagne et vous faire des amis de moins de 25 ans

Oui parce que je ne sais pas quelle est la moyenne d’âge des nouveaux mariés au Japon, mais à la louche je dirais entre 17 et 23 ans.

– Etre le seul étranger dans l’entourage d’une famille riche

Parce qu’inviter des gens à son mariage ça coûte cher, et qu’en plus en tant qu’étranger vous risquez de faire des gaffes monumentales qui mettront tout le monde mal à l’aise, vous le premier (j’y reviendrai.). Mais en même temps avoir un étranger lors d’un évènement, d’un point de vue japonais ça reste top cool surtout s’il n’y en a pas du tout dans le voisinage. Il y a des risques que vous soyez le centre de l’attention pour une durée variant de 10mn à 10 heures.

Pour info, ma situation était : “être depuis plusieurs années une bonne amie d’une fille de moins de 25 ans pas vraiment riche qui vit dans une campagne où il n’y a pas un étranger”. Combo !

Voilà, votre ami envisage sérieusement de vous avoir à son mariage. Mais avant de vous envoyer une invitation, il va s’assurer que vous êtres libre et intéressé. Après quoi vous recevrez  une invitation officielle, à laquelle vous devrez répondre de façon non moins officielle : en plus d’un flyer détaillant le lieu et l’heure et le nom des mariés, vous recevrez une sorte de carte postale pré-remplie. Il faudra y répondre notamment barrant les champs inutiles (par exemple je viendrai je ne viendrai pas  (à ce stade vous n’êtes déjà plus censé annuler…)). En plus des trucs évidents du style “viendrez-vous ?”, il y a aussi des trucs à barrer par modestie (nom : octopoulpe-sama) et d’autres trucs à rajouter par politesse (… mariage de Mlle XXX YYY-sama). Sama est une particule de politesse, difficile à traduire, mais signifiant quelque chose “maître X”, “monseigneur X”, “honorable X”.

Vous avez réussi à remplir la carte postale ? Parfait, il ne reste plus qu’à l’envoyer. Avant de passer aux choses sérieuses !

Le dress-code :

Il dépend de la personne qui se marie et du type de mariage. De nos jours, il y a très peu de mariages traditionnels, donc inutile de sortir votre kimono à 300 mille yens (3000€). En plus tout le monde sait que vous n’en avez pas donc même si mariage traditionnel il y a,  la probabilité que vous soyez invité est assez faible…

Reste donc le mariage “moderne”, c’est à dire occidental. Là tout dépend du milieu social des mariés, je pense. Mon amie et moi nous sommes connues en travaillant à la chaîne dans une usine, donc bon, pas de prise de tête : “Heureusement que c’est Lena qui se marie et pas une petite princesse, hein !” dixit une autre amie. Des vêtements propres et raisonnablement “festifs” devraient faire l’affaire. J’ai bien envie de dire “ne vous habillez pas en blanc parce que c’est la couleur de la mariée” et “pas de vêtements vulgaires”, mais j’ai bel et bien vu des filles tout en blanc. Oh, et les japonais n’ont pas la même notion du “bon goût” que les français : une mini-jupe à froufrous, des talons de 35cm, de la fausse fourrure, des coiffures à étages et surtout beaucoup beaucoup de paillettes (surtout sur les chaussures et les collants) : totalement OK. Montrer la peau de son épaule d’une façon ou d’une autre : définitivement NON. Porter un collant ensanglanté parce qu’on s’est cassé la binette à cause des talons : YES. Ne pas porter des collants : NO.

Je parle des filles, parce que pour les mecs c’est beaucoup plus simple : veste et pantalon de costume noirs, chemise blanche à manches longues. Pas besoin de cravate ou noeud pap. Je vous envie. Ou pas.

Le cadeau aux mariés:

Alors là attention, ça se corse. Au Japon ce sont les mariés qui doivent offrir plein de cadeaux à chaque invité. Les invités, eux, apportent de l’argent. Beaucoup d’argent. Mais pas n’importe comment.

Tout d’abord il vous faut définir une somme : prenez en compte votre degré de proximité, votre salaire et même l’endroit où à lieu le mariage. En tant qu’étranger vous devez probablement donner entre 10,000 et 30,000 yens (100 à 300€). Si vous êtes chef d’entreprise, ou si vous êtes de la famille, ça peut atteindre des sommes astronomiques. D’un autre côté dans certains endroits vraiment sans le sou, ça peut être 50€ ou moins. En tant qu’étudiante sans trop de sous, j’ai choisi mon plus beau billet de 10,000 yens (c’est pas des blagues. Vos billets DOIVENT être parfaitement beaux et sans pliures ni tâches). Pour des question de superstition, il est hors de question de donner 40,000 ou 90,000 yens (4 et 9 sont des chiffres porte malheur.). Ah, et vous devez aussi éviter de donner un chiffre pair de billets, pour symboliser l’indivisibilité du couple. Donc 10,000+10,000 = NON ; 10,000+5000+5000=  OK.

Après, dans un pays où l’emballage est toujours très important, vous n’allez pas donner vous sous comme ça aux mariés. Il vous faut une enveloppe spéciale, en vente un peu partout (je vous prendrai des photos cette semaine, après tout je suis au chômage). En gros, c’est une enveloppe super décorée avec marqué “célébration” ou quelque chose du genre dessus. Mais il faut faire gaffe, parce qu’il se trouve que le même type d’enveloppe sert aussi à dire “sincères condoléances” ou “félicitations pour la naissance”. Comment faire la différence ? Evitez les enveloppes avec des décorations qui pointent vers le bas : ça c’est pour les condoléances. Pour le reste, lisez les étiquettes ou demandez à un ami de vous aider, c’est plus sûr…

En plus, les enveloppes varient selon la somme que vous offrez : si vous donnez des centaines de milliers de yens, prenez plutôt une enveloppe qui en jette, avec des paillettes et des origamis compliqués et des noeuds marins en fil de fer coloré. Sinon prenez un truc plus simple. De nos jours c’est marqué sur l’emballage de l’enveloppe : “de 10,000 à 20,000 yens”, “plus de 30,000 yens” etc.

Pour finir, suivez le mode d’emploi livré avec votre belle enveloppe. Vous devrez insérer les billets d’une façon bien précise dans un emballage en papier avec votre nom et la somme offerte dessus (écrite avec des caractères super compliqués que plus personne ne sait écrire, donc il y a un petit lexique pour vous aider dans le mode d’emploi). Puis mettre le papier dans l’enveloppe, et attacher avec une sorte de ruban. Et là ça se complique : d’après plein de gens+ mon mode d’emploi, il faut coller par dessus un papier avec le nom des mariés. D’après les gens du mariage, c’est pas le nom des mariés qu’il faut, c’est le votre. Donc débrouillez-vous, là où je suis allée, environ 1/3 des invités ont du corriger leurs enveloppes en urgence – j’en ai profité pour faire pareil et me mettre de l’encre plein les mains.

Voilà, maintenant que vous avez une invitation en bonne et due forme, votre jupe en fourrure, vos manches longues et votre réserve de paillettes, une enveloppe qui ne souhaite pas des condoléances et n’insinue pas que les mariés ont procréé hors mariage (shocking !), vous voilà prêts pour le prochain épisode !

Advertisements

4 Responses to “Mariage japonais : préparatifs”

  1. Marino Says:

    Vivment la suite 😀

  2. Le Frangin Says:

    Wahou trop cool un appart individuel tous frais payés !!!
    Et heuuuu et toi t’avais ta jupe à paillettes à fourrure ?

  3. Lionel-san Says:

    J’allais poser la même question que “Le Frangin”… Du coup, j’en pose une autre : avait-tu une coiffure à étages ?
    En tout cas, ça à l’air très différent d’un mariage occidental, rien que l’âge des futurs mariés donne le ton. D’ailleurs, sais-tu si le divorce est quelque chose de commun au japon? Parce que quand on se marie, en général c’est pour le vie; mais quand on commence à 17 ans, ça fait long la vie…


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: