Toujours là – Mariage japonais #3

Bien que dans une situation délicate, je suis toujours aux alentours de Tokyo, avec bon espoir de régler ces problèmes de visa d’ici quelque temps. En attendant, “J’ai rencontré un type dans l’ascenseur, avec qui j’ai déjeuné dans un restaurant de l’ère Showa tout en menant une discussion quadrilingue.” : n’est-ce pas la phrase la plus cool du monde ? Voilà qui vaut presque cette galère de visa ! (Le type est japonais, et les 4 langues en question sont : français, japonais, chinois et anglais. Avec un mot d’espagnol de temps en temps.)

Continuons donc avec le mariage japonais :  passons au plus intéressant, le déroulement.

La cérémonie aura vraisemblablement lieu dans un hotel spécialisé dans les mariages, c’est à dire possédant une fausse chapelle chrétienne avec son faux vrai prêtre, et selon la taille de l’hotel, plusieurs dizaines de petits salons et de grandes salles à manger, ainsi que quelques petites salles des fêtes. Si vous avez la chance d’assister à un mariage traditionnel, il se fera dans un temple avec tout les touristes visiteurs qui regardent de tous leurs yeux (je le sais parce que moi aussi, une fois, j’ai fait partie des touristes là par hasard).

Donc vous devrez vous rendre à l’hotel. Si vous avez réservé une chambre pour y passer la nuit, vous pourrez y poser vos affaires et vous changer avant la cérémonie; sinon, il faudra arrivé tout bien habillé et utiliser les casiers de l’hotel pour déposer vos affaires. Moi, je devais arriver à Osaka depuis Tokyo avec un petit budget, ce qui signifie que j’ai pris un bus de nuit et que je suis arrivée à la cérémonie avec plus de 36h sans sommeil, garantie teint frais…

En ce qui concerne la cérémonie, vous aurez le choix entre assister à la cérémonie faussement chrétienne ou passer directement  à la fête. Là où je suis allée, l’hotel avait son propre prêtre étranger, anglophone baragouinant un peu de japonais, ce qui fait que personne n’avait trop l’air de savoir ce qui se passait exactement… La cérémonie était tout à fait comme dans les films américains, une mariée en robe blanche, un orchestre, une pluie de pétales de roses (oui parce que bizarrement, c’est les  français qui lancent du riz sur les mariés…), quelques cantiques, un sermon en japlish (japanese english), un bisou et plein de photos.

Après quoi on donne ses enveloppes pleines de sous,  et on va dans l’immense salle où se déroulera un très long et très raffiné repas, entrecoupé de toasts, de discours, de vidéos nostalgiques et de jeux. Il y a toutes sortes d’actes symboliques que doivent effectuer les mariés, comme couper le gâteau ensemble, visiter toutes les tables pour allumer des chandelles, et se faire servir à boire par les gens importants. Le repas en lui même était mi français, mi japonais, mais il semble que d’habitude ce soit soit l’un soit l’autre (“Un mariage, c’est forcément de la cuisine française”, dixit mon boss.). Il y avait donc des sashimi, mais aussi du foie gras… Et un immense buffet de desserts et de fruits.

Aller à un mariage japonais, c’est aussi l’occasion de recevoir plein de cadeaux. Durant les jeux qui animent le repas, vous pouvez gagner quelques bonus, mais de toute façon à la fin chaque invité reçoit un gros sac plein de cadeaux. J’ai reçu :

– Diverses sortes de petits gâteaux (une trentaine)
– Du “beer cider” avec  marqué “Lana-sama” dessus
– De petits sachets de choses à verser sur le riz avant de le manger (copeaux de poisson séché – algues – sésame etc)
– Une cinquantaine de coupons pour faire des initiations gratuites (poterie – divers sports – coupons pour aller au resto etc)
– Sûrement d’autres choses que j’oublie !

Une fois le long dîner terminé, les amis proches vont faire la fête et jouer au bingo pour recevoir encore plus de cadeaux dans une autre salle; les autres, parents compris, rentrent chez eux ou passent la nuit à l’hôtel aux frais des mariés.

Quant à moi, le lendemain du mariage, je suis allée manger des spécialités de la région avec un autre ami, avant de reprendre le bus de nuit pour Tokyo !

5 Responses to “Toujours là – Mariage japonais #3”

  1. Le Frangin Says:

    C’est chouetteeeeee !
    Mais qu’est-ce qu’un “restaurant de l’ère Showa” ?
    Oui de tout l’article j’ai bloqué là-dessus xD

    • cyberoctopus Says:

      Avec 30 ans de retard : d’après mon guide, c’est “un resto avec une cuisine inspirée de l’époque où les plats étrangers déferlaient au japon et qu’on essayait de les reproduire façon locale avec les moyens du bord”

  2. papi Says:

    ouf on te voyait déja debarquer à pessac.sommes contents pour toi .et les photos sont magnifiques.Gros gros bisous de tous

    • papi Says:

      me fais eng…par ta marainne disant que tu prendrait mal le ouf.pour moi c que tu peux continuer ton stage

    • cyberoctopus Says:

      Merci Papi ! Si un jour tu as le temps, essaye d’installer le logiciel Skype : comme ça je pourrai vous appeler à partir de mon ordi !
      Bisous à tout le monde🙂


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

«

»
%d bloggers like this: