Ibaraki

Bonjour !

Vendredi dernier, c’était mon premier et dernier jour de congé avant le nouvel an. J’en ai donc profité, comme quelques millions de Japonais, pour faire du tourisme avec des amis. Ci dessus, une magnifique chute d’eau au coeur d’une petite montagne : le bruit de l’eau, les feuilles rouges qui tombent lentement depuis le haut de la falaise : rien de tel pour oublier… qu’il pleut et qu’il fait froid.

Mais avant de passer au détail de cette “randonnée transormée en gourmet trip pour cause de pluie” dans la préfecture d’Iwate IBARAKI, un mot sur mon nouveau job : “génial”. Pas exactement “fantastique” parce que ça ne fait qu’une semaine que je suis là et que la pause déjeuner ne dure que 30mn (arrrgh ! mon côté latin et sa pause déjeuner de 2h minimum sont à l’agonie… Même si dans la vraie vie je passe rarement plus de 15mn à table.).

A quoi ressemble ma journée dans le labo informatique de Honda ? Tout d’abord, 5mn de marche entre mon appartement et l’entrée principale du research institute. Puis je fais les yeux doux au scanner rétinien afin d’accéder à l’intérieur de mon bâtiment. Une fois dans mon bureau, j’allume mes quatre ou cinq machines : deux pads Android tellement neufs que c’est moi qui les ai déballés, plus un autre pad moins récent utilisé par le stagiaire avant moi (car apparemment chaque stagiaire reçoit la dernière machine à la mode pour pouvoir bosser dans de bonnes conditions…); un PC sous Ubuntu et un autre  sous Windows. Oui, j’ai un laaaarge bureau pour que tout tienne dessus… A midi mon chef d’équipe passe nous chercher pour aller manger. La cantine, sur plusieurs étages, est immense et accueille je ne sais combien de milliers d’employés chaque jour. On a le choix entre une demi-douzaine de plats à thème chaque jour, chacun composé de deux entrées, un plat, un dessert. Les thèmes sont  du type : japonais A, japonais B, occidental, chinois, diététique…
Après quoi je retourne bosser jusqu’à 6h et puis je rentre chez moi.

La journée de vacances de Vendredi a donc commencé par un déjeuner chaud dans une auberge réputée pour ses shamo (en fait non, la journée a commencé par 1h de train et 2h de voiture). Le plat en question s’appelle shamo-nabe, c’est à dire “marmite de coq (ou une autre sorte de volatile)” (y a pas encore d’élevage de chameaux par ici):

Ce plat d’hiver, composé de champignons, carottes, oignons, tofu et choux blanc dans un bouillon léger, arrive cru (sauf la viande) et se mange de la façon suivante : laisser mijoter 10mn le temps que les légumes cuisent; dévorer le tout jusqu’à la dernière miette. Quand il ne reste que le bouillon, ajouter du riz ou des nouilles, deux oeufs et couvrir jusqu’à ce que tout le bouillon soit absorbé. Comme ça rien ne se perd… Le plat sur la photo est pour 2, mais nous n’avons pas réussi à le finir à 3, sachant qu’à moi seule j’ai bien dû en avaler la moitié.

Ensuite nous avons profité d’une éclaircie pour aller voir cette fameuse chute d’eau. Sur le chemin j’en ai profité pour acheter une grosse brochette de mochi au yuzu (boulettes de farine de riz grillée couverte d’une sauce au yuzu, agrume japonais).

ce pont est aussi stable qu’un flamby.

on est presque en décembre, mais l’automne japonais, c’est pas de la rigolade !

le “buisson ardent” biblique devait ressembler à ça.

Après la cascade, nous sommes allés à un endroit en pleine campagne nommé “Oyaki gakkô”, soit “L’école des Oyaki”, oyaki étant le nom d’une patisserie japonaise qui ressemble à un pain brioché fourré. C’était une véritable école, un long bâtiment en bois transformé en fabrique à oyaki, avec une partie réservée aux visiteurs souhaitant apprendre à faire des oyaki… sauf que la pâte était fournie, donc c’était plutôt comme un atelier pâte-à-sel : tu fais une forme, tu la remplis de confiture de pomme, de champignons ou de potiron et tu peint un symbole dessus. Après quoi les oyaki sont cuits à la vapeur et tu rentres chez toi avec tes oyaki estampillés “gôkaku” (合格), c’est à dire “succès !” ou “20/20” enfin bref, tu a passé l’examen de l’Ecole des Oyaki.

Je me suis contentée de bêtes oyaki ronds, mais certains artistes ont fait des têtes de zombies, de pikachu, d’ours, de chats….

Après ça pour compléter le voyage, nous avons été acheter des cheesecakes dans un magasin réputé pour ses desserts, mais comme tout le monde avait déjà le ventre plein à exploser, nous les avons gardés pour plus tard… Ce fut un chouette voyage, même si mon estomac n’était pas super ravi que je l’aie confondu avec un puits sans fond et que j’ai du dormir sur le dos.

Advertisements

5 Responses to “Ibaraki”

  1. marino Says:

    et bien, quelle journée ! Il n’y a que toi pour allier ainsi orgie gastronomique et randonnée. 🙂
    la cascade est vraiment merveillleuse…

  2. papa Says:

    Alors là!!! j’ai quand meme un doute sur la photo de la cascade: t’as payé cher les droits d’auteur au magazine spécialisé dans les super images qu’on prend avec des appareils+filtres+objectifs+etc à xxxx milliers d’euros ?, tu vex me faire croire à moi qu’un tel paysage existe en vrai dans la vraie vie? sans retouche de la photo ni rien ?

  3. papa Says:

    … et les couleurs des feuilles hein? c’est du vrai aussi? c’est pas comme les supers desserts plus vrais que nature, mais en plast..? bon, je m’incline, chapeau bas pour ton coup d’oeil et ton doigté

    • cyberoctopus Says:

      Merci des compliments ! C’est vrai que les couleurs sont extraordinaires… presque de quoi oublier que l’automne annonce la venue de l’hiver moche et froid.

  4. Le Frangin Says:

    Waaaah cé booooo
    Par contre, je ne te cache pas ma déception quand j’ai lu que tu as fait des oyaki ronds : tu aurais quand même pu en faire en forme de danseurs de gangnam style, ou de moomins ^^


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: