O-sechi

Nous voilà en 2013 !

Je ne sais pas comment vous avez passé les fêtes, mais moi j’ai pu ajouter un chapitre à ma liste des nouvelles expériences; il s’appelle “o-sechi ryôri” et commence avec le réveillon du 31.

A l’approche de la nouvelle année, les pubs pour détergents fleurissent et le rayon serpillière double de taille : c’est l’heure du grand ménage, afin de commencer l’année dans une maison récurée de fond en comble. Il y a au moins un million de traditions liées au nouvel an au Japon, comme faire voler des cerf-volants, jouer à des jeux anciens comme la bataille de toupies, poser des branches de pin devant sa maison, faire une visite au temple ou donner et recevoir des étrennes. Un bon pourcentage de ces traditions concerne la nourriture : nouilles de longue-vie, soupe aux sept herbes… Du 31 Décembre au 14 Janvier, vous pourriez trouver une dizaine de traditions à respecter chaque jour, bien que la plupart soit en train de disparaître (le cerf volant en plein hiver, pas fôlichon !).

La tradition qui nous intéresse aujourd’hui a un rapport direct avec le grand ménage du pré-nouvel an. D’après mes sources qui sont loin d’être officielles (mais au moins sont japonaises), après avoir bien fait briller sa cuisine, on aimerait bien qu’elle reste propre un petit moment… Disons, au moins, trois jours ! Ce qui signifie qu’il va falloir préparer à l’avance 3 repas x 3 jours, et conserver tout ça pour ne pas finir avec une gastro qui gâcherait tout votre beau travail de fée du logis. Or nous parlons d’une époque ou “frigo” et “congélateur” n’étaient pas encore dans le dictionnaire… Et voilà comment est née la tradition de “O-sechi” :  on mange du 1er au 3 Janvier des plats longue conservation de l’époque, c’est à dire des bien salés / bien sucrés / bien trempés au vinaigre. Comme 3 jours ça fait long, il s’agit en fait de plein de minuscules portions de plats très divers, qui bien entendu ont chacun une signification précise liée au nouvel an.

Je n’ai pas vraiment trouvé d’images libre de droits à publier ici, donc merci wikipedia, mais je vous engage à faire un tour ici. http://www.google.com/images?q=osechi

o-sechi ryori

Comme vous pouvez le constater, il y a un tas de petites portions dans des sortes de plats à étage, ce qui fait beaucoup à cuisiner pour une seule personne… D’où une large offre commerciale.

Quant à moi, j’ai été invitée chez une gentille collègue, dont voici la technique : cuisiner quelques plats en moyenne quantité, et en échanger une partie avec sa mère et sa belle mère. Peu de gens semblent connaitre la signification de tous les plats traditionnels o-sechi, d’ailleurs peu de gens semblent réellement apprécier cette cuisine salée, aigre et sucrée. Voici en tout cas ce que j’ai pu apprendre de ma collègue :

– Les plats en forme de rouleau représentent la connaissance, comme les anciens livres japonais qui étaient en fait des rouleaux de papier. Manger une omelette, des algues roulées etc, signifie donc : “que cette année m’apporte plein de connaissances nouvelles !”

– Le renkon, racine de lotus qui une fois coupée en tranches ressemble à un cercle percé, est symbole d’un futur sans nuages, que l’on peut voir aussi clairement qu’à travers les trous du renkon.

– Tout ce qui est rouge est blanc est symbole de célébration et de félicité, comme le riz aux haricots rouge des jours de mariage, ou comme le drapeau japonais, ou encore comme le kamaboko de nouvel an (le truc rose et blanc en haut de la photo).

– Les crevettes sont symbole de longévité, car elles ont le dos courbé comme les petites vieilles japonaises. (c’est pas des blagues, les mémés japonaises sont un vrai sujet d’étonnement pour les étrangers : elles sont aussi courbées que des crevettes. Mais pas les petits vieux… Mystère.)

– Il y a aussi des jeux de mots difficilement traduisibles, comme cette algue nommée “konbu”. “se réjouir” se dit en japonais “yorokobu” : en forçant un peu vous obtenez “yoro – konbu”, et donc une bonne raison de manger l’algue “konbu” (en rouleau de connaissance si possible)…

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! La prochaine fois je vous parlerai peut être des très importantes cartes de voeux japonaises, ou de ma visite au commissariat à propos de mon vélo retrouvé…

One Response to “O-sechi”

  1. papa Says:

    et t’as fait le nettoyage et tout et tout?
    j’aimerais savoir si la langouste c’est du plastique ou de la friandise en bonbon sucré?
    et aussi on boit koi avec tous ces super amuse-bouche?
    et les vielles dames sont courbées à cause des maux d’estomac à avoir ingurgité tant de vinaigre et de sel pendant tous ces 1ers de l’an, ça laisse des traces, ou alors elles sont mortes de rire en pensant que tous les trangers vont croire qu’il faut manger des trus impossible pour les reveillons!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: